Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3679 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Laudec, Islandpatmos, SOKIDAWN.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1376 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Aka to Blue
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
Les 15 derniers...


Google+
Cowboy Bebop
Cotton Fantastic Night Dreams Crazy Patterns
PS1 Année : Testé par Tous les articles de Yace
Editeur : Bandai Dernière màj. le 20-03-2008
Un joueur
Scrolling Multidirectionnel








Pourquoi ce titre? : Adaptation sur PSX de la série éponyme, que je qualifierai de cultissime (la série, hein...Pas le jeu.)

"I think it's time to blow the scene one, two, three, four, let's jam..."

Et oui, , qui n'a pas un jour fredonné ces quelques mots, intro du générique de la série , énaurrrrrrme carton du studio Sunrise ? 26 épisodes de pur bonheur tant technique que scénaristique, sorte de mélange hybride entre Albator, Space Adventure Cobra et Lupin III, pour donner au final une série acclamée partout dans le monde, et ce à juste titre...

Et bien, dès 1998, nos amis de chez Bandai (le premier qui rit de ce nom est un débile), grands spécialistes de l'achat de licences ( Power Rangers, Giraya, Ultraman et Ultra X Weapons entre autres) ont fait leur version ludique des aventures de Spike Spiegel , Jet Black, Faye Valentine, Ed et le chien Ein. A ce propos, une petite anecdote: le personnage de Jet Black doit son nom au batteur du groupe The Stranglers, qui se nommait déjà...Jet Black ! Et quant à Faye Valentine, elle est devenue pour moi le personnage féminin le plus charismatique de toute l'animation japonaise, devançant même Madoka Ayukawa de Kimagure Orange Road...Fallait que je le dise !

Revenons au jeu (car là je suis parti pour disserter des heures). Cowboy Bebop sur Playstation est un Rail Shooter dans lequel vous incarnez Spike à bord de son vaisseau personnel (le Bebop aurait sans doute fait un trop gros sprite), et votre objectif de chasseur de preime est d'arriver à completer toutes vos missions afin de vous faire un nom dans le milieu et accessoirement de rafler un petit pactole. passé cette petite précision, qu'avons-nous ?

Autant la série était vraiment incontournable, car...(je m'arrête là), autant le jeu est une amère, pour ne pas dire abjecte déception qui salit le nom de la série. Tout est absolument bâclé dans le jeu au point de virer au franchement révoltant, surtout pour un jeu basé sur une licence aussi interéssante (et juteuse pour l'éditeur !). Les graphismes sont ternes et peinent à rappeler l'anime, la bande-sonore est inexistante, les bruitages médiocres. Mais je garde le meilleur pour la fin, le gameplay est tout simplement un échec total. Je m'explique: la taille de votre engin rend la gestion des collisions extrêment hasardeuse, preuve que les concepteurs ont été pour le moins négligeants. certes, vous avez une barre de vie, mais la voir diminuer ainsi et parfois avec l'impression qu'on ne peut rien contre est aux antipodes même de la notion de survie si capitale dans le shmup. Le jeu est très difficile et pour qui a l'endurance d'arriver à la fin du niveau, on a droit à des boss qui auraient été facile à vaincre avec une meilleure gestion des dommages, mais là, certaines de ces choses donnent l'impression de constituer des obstacles rien moins qu'infranchissables. La vue est en elle-même un souci, la caméra se révèlant vraiment handicapante et même gênante, je n'avais plus ressenti ça depuis Super Mario Sunshine... La seule chose à sauver (bon en fait il y en a deux) est un certain souci de l'ambiance avec les interactions des autres personnages de la série qui viendront vous tailler la bavette à chaque action méritoire ou lors de passages coriaces. De plus, entre chaque niveau, on peut se faire un peu de flouze pour améliorer les compétences de son engin (vitesse, puissance, munitions...)

Mais tout ça est loin de sauver ce jeu du naufrage. Laissez tomber, et retournez voir les 26 épisodes délirants, émouvants et tragiques de ce bijou de l'animation japonaise, et je vous fiche mon billet que d'ici à une bonne cinquantaine d'années, cette série n'aura toujours pas pris une ride. Une production indémodable et intemporelle (la série), et une daubasse honteuse et à oublier de suite (le jeu).

Graphisme : Faut le vouloir pour reconnaitre la série.
Son : Vu les sublimes OST de la série, c'est simplement honteux.
Avis du testeur :
2/10
Avis de 4 visiteur(s), moyenne : 0.2
0/10
Vos commentaires sur Cowboy Bebop ( Ajouter un com)
, le 02/11 à 17:50 :
, le 25/03 à 19:57 :
, le 20/03 à 17:44 :
Page n°[1]