Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3674 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Johntimber, Mpierrem5, Bluefly.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1376 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Aka to Blue
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
Les 15 derniers...


Google+
Space Impact : Kappa Base
Space Harrier 3D Space Invaders
N-Gage Année : Testé par Tous les articles de Kolibri
Editeur : Nokia Dernière màj. le 12-10-2010
Un joueur
Scrolling Vertical






Suite spirituelle du premier Space Impact, un shoot intégré aux vieux mobiles Nokia, Kappa Base est l’un des jeux du line-up de la 2ème version de N-Gage, distribuée sous forme d’application pour les mobiles Nokia compatibles. A l’époque, ce shoot impressionnait par ses graphismes 3D surprenants, ainsi que pour ses multiples fonctionnalités : jeu et classements en ligne, gestion des N-Gage points (l’équivalent des succès sur xbox360), tout ceci pour un prix très attractif (4,99€). Cependant, l’échec retentissant de cette plate-forme fut tel que peu de personnes ont pu y jouer en réalité. Mais méritait-il l’attention qu’on lui portait ?
Manette…plutôt téléphone en main, on ne peut être qu’impressionné par ce jeu sur les premières minutes. Déjà, ils se sont très bien débrouillés dans l’adaptation du genre sur portable. Le vaisseau des base répond plutôt bien, même si il est un peu rapide, et l’action est toujours lisible, avec des boulettes éclatantes, qu’on peut pas louper. Deuxième soulagement, le jeu est effectivement très bien réalisé techniquement. On pourrait penser que sur un écran mobile ce serait plus impressionnant que sur PC, car les aspérités graphiques s’en retrouveraient gommées, c’est effectivement le cas sur les jeux de lumière magnifiques, et un peu moins sur la modélisation des vaisseaux et sur les décors assez légers. Ca reste tout de même plus qu’agréable pour la rétine. Concernant le système de jeu et de scoring, il est très simple car basé sur un seul fondement : le scratch. En effet, comme dans Radiant Silvergun, il vous faudra coller les boulettes ennemies pour scorer. Plus vous frôlerez les projectiles, plus votre jauge de combo (en haut à droite) affichera un multiplicateur élevé, ce qui aura un impact considérable sur votre score. Attention cependant, quelques secondes sans scratch et votre multiplicateur retombe à zéro !
A la fin de chaque zone vous sera attribué un score, une note (allant de D à S+), et des crédits en fonction de votre performance, crédits nécessaires à l’achat de nouveaux vaisseaux, de nouvelles armes ou d’attaques spéciales (l’équivalent de la bombe). Un système assez sympathique, mais rapidement embêtant quand on sait qu’environ 10 parties seront nécessaires à débloquer tous les vaisseaux, et rajoutez 10 bonnes autres pour débloquer toutes les armes. De plus, on s’apercevra que le score ne se cumule pas en fonction des zones, ce qui fait qu’on ne peut pas avoir une note sur un run, et donc la performance est bien moins alléchante. De plus, le nombre de vies est restitué à chaque début de zone. En somme, le mode histoire ressemble plus à un stage select, et aucun mode arcade n’est disponible. Dommage.
Le jeu est scénarisé, et quelques dialogues feront leur apparition avant les missions ou certains combats de boss. Cependant, quel que soit le personnage choisi (3 au total : Izil, Connor ou Sasha), leur histoire est totalement plate et n’évolue pas vraiment au cours de l’histoire. Rien de bien intéressant. Notons qui plus est que chaque personnage occupe 1 emplacement de sauvegarde différent, et il faudra donc débloquer tous les vaisseaux et toutes les armes pour chaque perso. Très laborieux, de surcroît quand on sait que, à 1 exception près, les vaisseaux sont identiques (seul Izil a un vaisseau en plus).
Parlons des musiques du jeu, qui ne sont tout simplement pas bonnes. Si il est vrai qu’en général, les jeux mobiles se jouent sans son, on a déjà eu de bonnes surprises dans ce domaine sur cette même plate-forme, mais là ce n’est pas le cas, elles sont tellement plates et répétitives qu’on aura vite fait de les couper, pour jouer sans son ou avec les musiques du lecteur audio du téléphone. Bref c’est loin d’être fameux.
Enfin, un petit mot sur le mode online du jeu, qui en fait n’en est pas vraiment un. En effet, le mode de jeu en ligne se compose d’épreuves diverses (un boss rush, un survival où l’on doit tenir le plus longtemps face à une pluie de boulettes, ou un survival avec compte à rebours) qui se jouent… tout seul. La seule différence avec une partie solo est l’entrée dans un tableau de score à la fin de l’épreuve. Ça reste sympa et ça change et change des parties solo, mais il est regrettable tout de même de devoir être connecté pour y bénéficier, alors qu’un mode sans connexion aurait pu être tout à fait envisageable.
Space Impact : Kappa Base est donc un jeu un peu décevant à cause de certains choix discutables, mais reste un bon divertissement, surtout proposé à un prix aussi bas. Je ne le recommanderai pas spécialement, mais je ne m’opposerai pas à son achat non plus. Un jeu sympa, mais non sans défaut.





Graphisme : Les modèles 3D rendent bien et les jeux de lumière sont très jolis. C’est plus qu’honnête pour un jeu mobile.
Son : Morceaux répétitifs, peu nombreux et sans saveur. A oublier.
Avis du testeur :
6/10
Avis de 6 visiteur(s), moyenne : 8.25
8/10
Vos commentaires sur Space Impact : Kappa Base ( Ajouter un com)
, le 12/10 à 13:24 :
Page n°[1]