Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3643 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Zucht, Louno, Rony.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1375 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
- EXceed 3rd Jade Penetrate Black Package
Les 15 derniers...


Google+
ReDUX Dark Matters
Red Zone Reflection
Dreamcast Année : Testé par Tous les articles de Yace
Editeur : Hucast Dernière màj. le 02-01-2016
Un joueur
Scrolling Horizontal










Pourquoi ce titre? : Remake de DUX, un shmup Dreamcast sorti en 2009.

Jeu testé en version PC Steam.

Sorti en 2009 donc, DUX sur Dreamcast partait d'une noble intention, celle de rendre un peu d'actualité à un genre tombé en désuétude, le shmup à séquences très axé mémorisation. Hélas, et ce en dépit de tout le sérieux qui émanait de la production en question, trop d'écueils vinrent frapper ce retour aux sources . Mécanismes de jeux intéressants mais non maitrisés, comme le fameux bug permettant de péter le score dès le stage 1 ou encore quelques ratés dans l'affichage....ce qui devait conduire à la sortie d'une version corrigée (et accessoirement à pas mal de réclamations devant le temps de dev de cette mouture rectificative). En 2014 Hucast nous propose un remake, intitulé ReDUX Dark matters, sorti sur Dreamcast et finalement disponible en version dématérialisée.

ReDUX Dark matters se veut donc comme la version définitive de ce projet quasi insensé mais salvateur de chez Hucast : proposer un shmup bien ancré dans la tradition de l'horizontal de la fin des années 80 et du début des années 90, un style hélas devenu fort minoritaire en notre âge du manic triomphant.

Inutile donc de pester contre le classicisme avéré du titre et évitons la critique ridicule selon laquelle ce jeu n'aurait pas de raison d'être. Tout au contraire, c'est une franche joie de replonger dans ces mécanismes qui ont fait la grandeur du genre avant que la décadence ne s'empare de lui en inondant l'écran de milliers de boulettes. Et oui, avant le danmaku, le shmup c'était ça : des ennemis, des attaques physiques, des décors et un équilibre subtil entre destruction, esquive et navigation. N'oubliez pas d'adhérer à notre parti shmup, Smart bombs et Tradition...

C'est objectivement cette subtile mixture que les mecs de chez Hucast on voulu nous servir avec ce jeu. Et techniquement c'est très réussi. Du shmup à l'ancienne selon un schéma on ne peut plus classique : 7 niveaux d'une longueur correcte et un armement évolutif, des vagues d'ennemis, des corridors, des boss de fin de stage au point faible bien ciblé, des passages mécaniques, organiques, des moments "space opéra"...Bref : réjouissons-nous mes frères, le shmup dans son expression de gloire !

Le jeu est très maniable, graphiquement très soigné et porté de thèmes sonores réussis mais curieusement en retrait là où les bruitages sont bien plus massifs (vous pouvez heureusement rééquilibrer tout ça dans les options). Deux engins sont disponibles et seront équipés d'un tir vulcain, de missiles et d'une commande pour créer un périmètre d'attaque autour d'eux.

Le premier vaisseau correspond au mode normal, le deuxième au mode vétéran. Et c'est ici que se ressent le déséquilibre flagrant entre eux : en mode normal, le jeu est une promenade. L'engin est muni d'un bouclier qui absorbe tout exception faite des gros lasers de certains boss et de ceux d'ennemis qui n'apparaitront qu'au dernier stage. La difficulté est réduite au seul affrontement contre le boss du niveau 3.

Autant passer de suite au mode vétéran avec le second engin, qui est radicalement différent. Son armement se contitue certes des mêmes missiles mais cette fois le vaisseau balance un tir triple utile à nettoyer les écrans mais sans ce trop efficace bouclier. Et là le jeu se rapproche un peu plus des canons usuels de la difficulté d'un shmup.

Les attaques spéciales ainsi que la charge directement reprise de R-Type viennent certes agrémenter le tout ; mais jamais le charge shot ne sera réellement nécessaire, là où le level design de la série classique de chez Irem savait le rendre indispensable. Il aurait suffi de quelques passages plus vicieux pour produire un effet harmonieux, or ici ces subtilités de gameplay font plus figure de fioritures....Quel dommage. Signalons pour finir une direction artistique assez basique mais efficace, en revanche les boss se ressemblent beaucoup trop, manquent cruellement d'inspiration et hormis le boss 3, aucun n'est réellement agressif en mode normal, où l'on peut dessouder les gardiens des stages 1, 4 et 5 pratiquement sans bouger.

L'initiative reste aussi louable que celle qui a présidé à la sortie de DUX en 2009, l'aspect réalisation est empreint d'un réel professionnalisme mais hélas il manque quelque chose...Le jeu vaut surtout pour son mode vétéran qui pour le coup saura satisfaire ceux qui n'ont pas oublié que le shmup c'était aussi ça à l'époque. Enfin, les créateurs ont tout de même mis la reprise au checkpoint au rencart, et c'est dommage...Car il y a des joueurs qui auraient sans doute apprécié de retrouver une frustration typique des années 80 dans un titre dont l'existence même est un hommage aux R-Type et consorts.

ReDUX Dark matters ne conviendra donc pas à tous les publics, c'est un fait. Mais il demeure un produit suffisamment typé pour contenter ceux qui apprécient la vieille recette du shmup et qui se prendront gentiment le chou sur le mode vétéran, après avoir one crédité le mode normal en trois essais.

1 jeu lié : DUX
Graphisme : De beaux effets et un usage judicieux des luminosités.
Son : La bande son est très réussie mais reste discrète.
Avis du testeur :
4/10
Avis de 46 visiteur(s), moyenne : 8.68
9/10
Vos commentaires sur ReDUX Dark Matters ( Ajouter un com)
, le 09/08 à 21:56 :
, le 09/08 à 21:55 : 1
, le 09/08 à 21:55 : 1
, le 09/08 à 21:55 : 1
, le 09/08 à 21:55 : 1