Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3668 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
PaoDerDoktor, Berat, Med_mugen.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1376 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Aka to Blue
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
Les 15 derniers...


Google+
Mazinger Z
Master of Weapon Mega Blast
Arcade Année : Testé par Tous les articles de Kofneo
Editeur : Banpresto Dernière màj. le 06-06-2005
Nombre de joueurs: non renseigné
Scrolling Vertical








Pourquoi ce titre? : Nom japonais du grand frère de Goldorak

Aaah... Mazinger...
Pour ceux qui sont nés un peu trop tard pour être au parfun, ce nom résonne différemment à l'oreille du téléspectateur français, puisqu'il s'agit tout simplement de la série d'où est issu l'invincible Goldorak (Grendizer au Japon). Ici, il est épaulé de ses 2 grands frères (aux looks encore plus kitschs que lui) : Mazinger Z et Great Mazinger.

Choisir l'un ou l'autre de ces UFO Robot n'aura cependant pas grande incidence sur le début du jeu, l'armement de base étant le même pour chacun : un tir condensé rouge vers l'avant, et une smart qui se résume a un gros beam de furieux variant selon le robot qui ravage tout l'écran. L'armement évoluera différemment en fonction des items que vous ramasserez sur la route : à notre shoot rouge condensé vers l'avant s'ajoutent un tir bleu évasé et moins puissant, et un shoot vert encore plus évasé et encore moins puissant. Inutile de vous dire qu'on privilégiera donc le shoot initial, même si ça nous oblige à slalomer entre les bonus bleus et verts pour ne pas voir notre arme changer avec un râle de mécontentement.

Chaque shoot dispose par ailleurs d'un charge, occasionnant des animations différentes selon l'armement et le robot (et quel plaisir de balancer un Rétrolaser, un Fulguro-Poing ou une Astéro-Hache (grandement inéficasse cette là, d'ailleurs) dans la face d'un gros vilain !) et d'une arme de corps à corps effroyablement inefficace utilisable d'une pression du bouton B. On peut aussi ramasser un item de speed up momentané (representé sous forme d'un jetpack) assez inutile, ainsi qu'un item ressemblant vaguement a une tête de Mazinger qui rapporte quelques points.

La première chose qui frappe lorsque l'on commence le jeu, c'est sa musique. Reprenant en instrumental l'immortel thème de nos UFO Robots, elle a le désavantage d'être rapidement gavante. Et comme les bruitages sont aussi discrets qu'engageants, on a finalement tôt fait de couper le son.
Les graphismes sont par contre beaucoup plus réussis que la bande sonore. Colorés, fins, très lisibles et royalement kitschs, les sprites de nos 3 robots héros ont un capital sympathie indéniable et des animations de mouvement plutôt bien faites (et puis ça change des sempiternels avions et/ou vaisseaux tout statiques). Les robots que l'armée de Vega nous envoie (d'ailleurs ils semblent s'être cette fois décidés a envoyer toute leur armada plutôt qu'un robot à la fois comme dans les dessins animés) explosent dans un joli sprite d'explosion, laissant parfois un cratère dans le sol s'ils avançaient à même le tarmac. Le sol justement regorge d'éléments en mouvement.

Le 1er niveau (en ville) est traversé par des hordes de petits bonshommes apeurés et des voitures qui fuient à toute allure. L'entrée en scène des boss et mi-boss donne elle aussi souvent lieu a de petites animations sympathiques. Toujours dans ce 1er stage, le mi-boss (qui est un duo de gros robots pas beaux) arrive en découpant les immeubles, et le boss final, posté pres d'une voie ferrée, utilise les trains qui passent comme fouet pour descendre notre robot.

Reste que ces gros méchants sont d'une prévisibilité déconcertante, comme la majeure partie du jeu d'ailleurs, car si la difficulté est au rendez vous à partir du troisième niveau (voire du deuxième selon le joueur), elle est plus due au flot grandissant d'ennemis à abattre qu'au nombre de boulettes qu'ils nous envoient. D'ailleurs, contrairement à la majeure partie des shmups, se prendre une boulette ne revient pas à mourir directement dans une triste explosion. Chaque crédit vous offre le droit de vous faire toucher 3 fois. Certes le système est le même que si l'on perdait une vie directement, mais il occasionne une animation sympatique de notre UFO Robot en fumée, incapable de tirer pendant quelques secondes, qui se reprend finalement et repart à l'assaut.

Au final Mazinger Z ne restera pas dans les annales du shmup, car trop moyen, mais reste un bon petit jeu sympatique pour ceux qui, comme moi, on un jour rêvé de piloter Goldorak à l'assaut des hordes de Véga.

Graphisme : C'est coloré, c'est kitsch, c'est Goldorak, quoi !
Son : Sympatiques, mais gavants
Plus de rom dispo (1942 téléchargements)
Avis du testeur :
7/10
Avis de 39 visiteur(s), moyenne : 9.31
9/10
Vos commentaires sur Mazinger Z ( Ajouter un com)
, le 25/03 à 10:18 :
, le 09/01 à 09:28 :
Kofneo, le 25/06 à 03:15 :
Psychogore, le 16/06 à 10:19 :
, le 26/02 à 13:39 :
Page n°[1] [2] [3]