Retour vers  1990 KCodemasters

3/10 Médiocre

Graphisme
Sympa mais répétitif
Son
Pas de musique dans le jeu mais une intro sympa

Versions existantes

Kamikaze

  • 2 simultanés
  • Scrolling vertical

Voici un shoot typé seconde guerre mondiale par le codeur Paul Laidlaw, le graphiste Damond Redmond et Allister Brimble (bien connu des amateurs micros) pour la partie sonore sortit également sur Amiga en 1990. Son titre fait directement référence à une tactique militaire utilisée par les japonais qui consistait à se suicider en crashant son avion sur les cibles ennemies. A noter que le mot étymologiquement parlant signifie « Vent Divin » en rapport à un typhon providentiel qui sauva les japonais d’une invasion mongole au XIIIème siècle. Mais assez de rappels historiques et évoquons sans transition les qualités et défauts de ce soft.

Au niveau des graphismes l’influence de titres antécédents comme Flying Shark ou la série de Capcom (1942, 1943, etc..) se fait vite ressentir dans ce clone sans inspiration mais correctement réalisé sur ce support. On pourra néanmoins reprocher la taille de la fenêtre de jeu vraiment petite (192 * 192) qui n’aide pas vraiment pour la lisibilité de l’action.

En plus le shoot est vraiment très difficile avec un coucou d’une lenteur de tortue et d’une cadence de tir insuffisant. Heureusement des powers ups permettent d’augmenter puissance, rapidité voire d’acquérir un tir multidirectionnel. Grâce à la pression maintenue sur le bouton on peut déclencher la smart bomb qui, visuellement ne bénéficie pas d’animation spécifique, mais détruit tout les ennemis à l’écran. Mais cet armement se révélera être vite insuffisant face à l’adversité et la multitude des ennemis présents. Pour envisager progresser il faudra d’une part de rater aucun bonus et jouer le titre en one life sachant que les boss sont de véritables plaies.

Un gameplay rudimentaire et minimaliste accompagné de deux éléments supplémentaires. On peut obtenir un bonus spéciaux en collectant des lettres une à une pour le mot « EXTRA ». Surtout à chaque fin de mission on doit faire un raid kamikaze sur un objectif précis (gare au ratage) afin de détruire des structures comme usine chimique ou de carburant. Mouais je n’apprécie pas trop ce principe obligatoire de se sacrifier pour franchir un niveau (voire pas du tout même). Une idée bizarre (nauséabonde ?) afin de justifier le titre du jeu sans doute …

En résumé rien ne convainc vraiment dans ce jeu et il restera anecdotique. Une pâle copie des vrais classiques shoots arcades sur la Seconde Guerre Mondiale que seule la curiosité m’aura incité à en faire quelques parties.

Testé par Trizeal

Test crée le 31/01/11 à 17:20, modifié le 16/10/17 à 14:54