Retour vers  2018 PManufacture 43

9/10 Excellent

Graphisme
Pas mal de couleurs intenses, design des vaisseaux assez convenues, les boss, eux, sont très réussis. Le style général pourrait se résumer à du « néo aztèque », c’est assez unique et intéressant.
Son
Bande sonore agréable, assez électro et lente dans les niveaux, avec des sons inspirés de la flute de pan d’Amérique du Sud ; lors des affrontements contre les boss, c’est davantage métal.

Pawarumi

  • 1 joueur
  • Scrolling vertical

Pawarumi est shmup sorti en 2018 sur PC et développé par une petite équipe française. La principale particularité de gameplay de ce shoot vertical est de proposer au joueur un système de couleurs, le vaisseau possède trois types de tirs différents : rouge, bleu et vert et les ennemis sont eux aussi de ces trois couleurs. Selon les couleurs de tir utilisées sur les ennemis, les réactions seront différentes : on peut récupérer de la vie, (c’est le plus simple à comprendre et mémoriser : quand on attaque avec la même couleur), avec un autre on peut augmenter notre barre de super pour déclencher une super attaque et avec la dernière on peut faire plus de dégâts. Trois réactions différentes (boost/crush/drain), cela peut faire peur pour ceux qui comme moi n’aiment pas les choses compliquées, mais le HUD nous rappelle sur quel type de vaisseau on aura un certain effet, et au bout de quelques parties, on pige rapidement le système et même si on se tape complètement du scoring, on sera bien obligé de jongler avec les trois couleurs pour simplement avancer dans le jeu, il y a notamment le boss du niveau trois qui nous demandera d’utiliser la bonne couleur dans une sorte de bonneteau assez facile.

Le gameplay est très bon, on est loin des euroshmup chiants à mourir, il faut avoir de bon réflexe pour esquiver les boulettes. Le jeu a été influencé par les shmup classiques du shmup japonais : Ikaruga, pour le système des couleurs et les manic shooters ( lors de certains passages particulièrement boulletteux dans les derniers niveaux) . Un grand soin a été apporté à tous les aspects du jeu : la mise se scène des boss, entre autres, est exemplaire ; on sent qu’un travail considérable a été fourni pour avoir un résultat impeccable.

Il faut parler de la bande sonore et des graphismes de Pawarumi, qui ont pour inspiration l’Amérique précolombienne. L’ambiance du jeu reste futuriste et de science-fiction, mais cette touche inca/aztèque est très appréciable et permet à Pawarumi, avec son identité forte, de sortir du lot de très nombreux jeux du genre. La bande son est un mélange réussi de Rock / Metal / Electro également inspiré de la musique andine.

C’est un détail mais qui a son importance aujourd’hui : sur PC, le jeu reconnait toutes les manettes et permet de les paramétrer à sa guise. Le vaisseau a une barre de vie mais n’en a qu’une seule ! Cela veut dire : pas de continue ; on doit donc le finir en un crédit. C’est donc un jeu plutôt exigeant mais il y a plusieurs niveaux de difficulté : le mode Facile, qui comporte 4 niveaux, Normal et Hard qui en ont 5, tous les types de joueurs y trouveront leur plaisir. Les niveaux sont longs, le jeu demande autant de dextérité que de mémoire, certains tirs ennemis sont bien vicelards et le dernier niveau m’a donné pas mal de sueurs froides

Les versions console (Xbox One et Switch) devraient sortir au moment où j’écris ces lignes (Juillet 2019) tous les amateurs de shmup doivent l’essayer, c’est un shmup intense, agréable, à la fois classique -comme l’exige le genre- et innovant.

Testé par Sisi

Test crée le 25/07/19 à 22:19, modifié le 25/07/19 à 22:58

À Noter

Plus d’infos sur https://pawarumi.com/