Retour vers  2018 ZSystem Erasure

9/10 Excellent

Graphisme
Du grand art, lisible, simple mais toujours travaillé et inventif
Son
Une super bande son et des airs qu’on n’oublie pas facilement

Meilleurs joueurs

Postez votre score sur Zeroranger !

Zeroranger

  • 2 simultanés
  • Scrolling vertical

L’originalité… C’est une denrée assez rare de nos jours et c’est assez courant de voir virevolter des petites fées en soubrette, des vaisseaux voulant ressembler à du R-9 ou des carrés jaunes tirant sur des rectangles verts sous un déluge de particules et effets de lumière…

Non, Zeroranger n’est pas de ceux-là… Il puise son essence… son jus… de la couleur orange, il y a du vert aussi et un peu de blanc de temps en temps (sept ou huit couleurs avec du noir et du blanc), drôle de mélange, pourtant le studio finlandais System Erasure a basé le design de son jeu dessus, le background et l’histoire aussi : Green orange, une entité verte, donc et hostile a décidé d’envahir notre monde… Glorieuses seront nos deux héroïnes, elles auront la lourde tache de faire face à l’ennemi et de puiser en elle même pour exploiter au maximum le potentiel de leurs machines afin de tuer green orange, tout ne sera pas si simple et le périple réservera bien des surprises !

C’est ça Zeroranger, de la surprise, à chaque moment, pendant le jeu, après un écran de game over, entre deux parties, entre deux vagues ennemies, le jeu surprend par son aspect orange /vert très particulier mais bigrement séduisant et homogène, que ce soit les décors, ou les sprites, c’est vraiment de l’excellent travail, ce jeu est la démonstration que l’inspiration et le talent peuvent prendre le pas sur les moyens techniques. Et qu’on peut encore surprendre en 2020 avec des graphismes de ce genre ! Les sprites sont aussi simples qu’ils sont beaux, travaillés et étudiés pour se marier et rester lisibles sur les décors eux aussi « roots » mais inspirés, utilisant des astuces graphiques venant de l’ère 8bits tout en se payant le luxe de rester inventif, lisibles et mouvants. On y sent toute la passion pour les jeux vidéo, les mangas et l’animation japonaise en général. C’est souvent fatiguant d’assister à du fan service à outrance, ces clins d’œil répétés et bien lourds, dans Zeroranger, il y a de l’hommage, il y a du gros clin d’œil pourtant ça fait mouche, exemple au premier level, on survole une cité, à un moment elle se transforme et se fortifie à l’image de Tokyo-3 dans Evangelion, les buildings se terrent et voilà que se pointe un double maléfique du vic viper en guise de mid-boss, bref du caméo il y en a, parfois évident, parfois subtil ou carrément dissimulé dans le décor… Mais c’est toujours classe.

Il y a un coté très « over the top » gavé aux LSD super frais, très fun à voir (des trip à la guren laggan ou encore Kill la kill, couplés à des passages minimalistes bourrés d’humour ou au contraire des moment qui envoient du pâté non stop crescendo jusqu’à la rupture !!!!

Les quatre niveaux du jeu seront riches en action, en rebondissements et certains passages sont à couper le souffle, le level design est excellent et truffé de surprises en tout genre, bonus, vagues ennemies bonus, c’est très riche, le tout fait parfois penser à Radiant Silvergun le jeu est très scénarisé, nerveux et on frittera l’agresseur avec deux vaisseaux… On peut jouer à deux aussi et ça c’est cool ! Le type A, envoie deux belles lignes de tir et le type-B qui opte pour un tir plus évasé et un look moins agressif, c’est simple mais très efficace, après chaque boss on pourra choisir entre deux armes bonus qui s’ajouteront au tir de base et qui seront utilisables à tout moment… Sinon, détruisez les ces orbes bonus, bah oui, c’est possible alors vous gênez pas surtout !!! Les boss oui, ils laissent des armes mais avant ça, ils sont vraiment étonnants dangereux, nerveux et encore une fois vraiment travaillés, leurs patterns, leur réactions, leurs attaques ultimes valent le détour !

Une autre bonne idée qui à ma connaissance n’a jamais été utilisée sur un shmup, la ligne de score est aussi une jauge, oui, quand celle-ci est « pleine » on gagne une vie supplémentaire, c’est visuel et très pratique. Le système de scoring invite à la destruction en chaine avec multiplicateurs et tout le toutim, plus on est adroit, plus on fait apparaitre des ennemis dorés qui rapportent plus !!!!! Des bonus cachés sont dissimulés dans le décor ou s’obtiennent sous diverses conditions, je l’ai déjà dit le jeu est très riche (digne de Radiant Silvergun sur bien des aspects) et en garde sous le capot jusqu’aux derniers moments !!!

Oh, il est tard mais je n’ai pas parlé de la musique, là idem, c’est du très bon et surtout en parfait accord avec l’action, très héroïque et énergique, on aura de belles envolées au piano, des airs plus militaires, certains plus sombres aussi, enfin à l’image du reste c’est très bon !

Zeroranger c’est bourré de vitamines !

Testé par Alec

Test crée le 8/03/20 à 18:14, modifié le 8/03/20 à 18:15